Bassins à flot

 Le nouveau quartier des Bassins à Flot, printemps 2016

Projet d’ensemble de Bordeaux.
Charles-Henri Mignon est chargé de la communication au sein de la Maison du Projet afin d’informer sur l’évolution de ce quartier.
Son érudition, son écoute et sa disponibilité ont été appréciées de tous.

*Entre 2000 et 2010, un premier projet a permis la rénovation des quais, l’arrivée du tramway ; parallèlement, des logements anciens ont été rénovés.
Le maire de Bordeaux a lancé le projet « 3B » pour Bacalan-Bastide-Belcier (en référence aux fameux « 3M » bordelais Montaigne, Montesquieu, Mauriac).
Le Jardin Botanique de Bastide est la première réalisation.
*De 2010 à 2030, la phase de construction de nouveaux logements est lancée :
– Ginco, 3800 logements au Lac.
– Bassins à Flot, 5400 logements.
– Brazza, 4500 logements.
– Bastide-Niel, 3500 logements ; les archives de Bordeaux Métropole viennent de s’y installer.
-le projet Gare Euro Atlantique est piloté par l’état et comprend la z.a.c. de Belcier St Jean et rive droite le quartier Garonne-Eiffel ; 15000 logements.

En 5 ans, 2500 logements ont été livrés dans le quartier des Bassins à Flot ; l’objectif est de 12000 habitants. On remarque que beaucoup de jeunes retraités s’y installent.

Histoire du quartier.
Au XVIIIe siècle, la faïencerie Hustin qui sera rachetée par David Johnston puis par Jules Vieillard s’installe dans le quartier de même que les bâtiments des Vivres de la Marine.

La vie de Bordeaux connait un grand changement en 1823 avec la construction de son premier pont sur la Garonne, Le Pont de Pierre et la transformation des quais qui sont maçonnés.
On lance un grand projet de 8 bassins à flot allant de Bacalan à Grattequina (Blanquefort) mais 2 seulement ont vu le jour.
Les morutiers accostent à Bacalan ; le trafic maritime avec les Antilles génère des industries dont l’huilerie Lesieur qui vient de déménager rive droite à Bassens.
On y trouve aussi des ateliers de construction d’avions (il en reste des noms de rues et la cité Latécoère).
Bacalan est un quartier ouvrier où les maisons sont modestes avec des jardinets.
Beaucoup de friches industrielles gagnent du terrain au XXe siècle, surtout après les bombardements de la deuxième guerre mondiale.
La construction du Pont Chaban-Delmas et l’arrivée du tram ont désenclavé ce quartier.

Le projet.
Nicolas Michelin et associés ont dessiné le projet d’ensemble du quartier, dans le prolongement des quais des Chartrons, mais avec une rupture de style.
Le choix de l’architecture doit répondre à l’esprit industriel des lieux : rappel des grues, toits inclinés type usine, brique et fer dans les matériaux, tons de gris colorés uniquement.
80 architectes ont été choisis, chacun réalisant au maximum 2 projets ; cela évite la monotonie mais cependant une équipe dirigeante assure l’homogénéité de l’ensemble.
Le siège de C Discount est déjà construit.
Le secteur culture-loisirs a décidé d’implanter la Cité des Civilisations du Vin dont la forme rappelle le mouvement du vin dans une carafe.
Elle sera inaugurée le 31 mai 2016.
Le rez de chaussée sera occupé par des magasins et des expositions temporaires (2 expos par an) ; au premier étage l’exposition permanente sur le vin, les vignobles ; au dernier étage un bar avec une vue à 360°sur la ville, le verre de vin est compris dans le prix du billet d’entrée.
Ce lieu est à vocation culturelle et touristique alors que la Cité Mondiale du Vin est un lieu de négoce du vin.
Un cinéma de 13 salles est prévu, 3 hôtels, 1000 logements de tourisme, un musée de la Mer et de la Marine ainsi que 3 écoles, des gymnases, relais d’assistance maternelle, EHPAD et résidence Seniors, une tour avec balcons de bois sera la résidence intergénérationnelle avec pour thème la musique ( 3 salles de musique, des ateliers et 1 concert par mois), cité étudiants (le campus de Bissy va s’installer bientôt),
8 écoles supérieures sont déjà ouvertes, des parkings …..

Particularités notables :
Le port de Bordeaux est propriétaire du terrain allant du fleuve jusqu’aux rues Achard et Lucien Faure , tous les bâtiments qui y sont construits ont donc une concession de location.
En bordure du fleuve, les estacades de bois qui étaient utilisées pour positionner les bateaux verticalement aux quais sont en très mauvais état ; des projets de restauration sont à l’étude.
Le foncier était privé, les terrains en lanières verticales du fleuve vers le boulevard Alfred Daney.
Avant la rénovation du quartier, il a fallu négocier avec tous les propriétaires ; des promoteurs immobiliers ont racheté les terrains.
Les propriétaires privés qui désirent garder leurs bâtiments sont tout à fait libres de le faire, c’est ainsi que nous voyons des hangars et des maisons de pierre au milieu des constructions nouvelles.
Les bâtiments de briques de l’ancienne usine Lesieur seront conservés et transformés en logements.
Le Crédit Agricole installera son siège social tout à côté.
Sur le terrain de l’ancienne fourrière les travaux sont en cours ; les 8 silos seront conservés mais le choix n’est pas encore arrêté quant à leur devenir.
Le Port de Bordeaux vient d’installer son siège social rue Achard, face aux silos.
Rue Achard aussi, 3 beaux bâtiments du XVIIIe siècle, abritaient les vivres de la Marine Royale et ses annexes. Les annexes sont occupées par un ferronnier d’art, « Les Vivres de l’Art ». Le bâtiment des vivres de la Marine sera bientôt réhabilité, le choix du projet est en cours.
La terre récupérée lors du creusement des 2 bassins à flot a servi à combler les quais qui ont gagné en largeur.

Ce qui est déjà construit en 2016 lors de notre visite.
Toutes les résidences sont construites perpendiculairement aux Bassins à Flot, sans nouvelles rues mais avec des sentes alliant la verdure et les dalles, où les voitures sont interdites, les pompiers seuls peuvent les emprunter et couper dans ce cas les piquets à l’entrée.

Les aires de stationnement ont des jardins suspendus au dernier étage.
Le Garage Moderne a été racheté par la ville de Bordeaux pour maintenir son activité.
Les promoteurs doivent proposer tous types de logements, du T2 au T5. Le grand nombre de logements à construire permet à la direction de projet une exigence de qualité sur les surfaces par exemple.
La première résidence livrée comprend 196 logements ; l’extérieur est assez austère dans divers tons de gris-vert, gris-bleu, gris-marron…les toits inclinés façon « usines ».
Notre surprise est grande en découvrant l’immense atrium intérieur au toit vitré, mais aéré et ventilé grâce aux multiples panneaux et agrémenté de nombreux massifs de plantes vertes. Les logements donnent sur la rue d’un côté et sur l’atrium de l’autre.
Parmi les innovations remarquables de ce projet, le chauffage collectif du quartier est assuré à 70% par des énergies renouvelables (bois, récupération de l’usine de traitement des eaux…)
La TVA est remboursée aux particuliers car l’investissement est plus important au départ.
La sente des radoubs, la plus longue du projet reliera la résidence universitaire (déjà construite) au futur Musée de la Marine.
Les commerces, banques et professions libérales s’installent, Carrefour Market et Monoprix sont prévus.
Le Bassin à Flot n°1 est consacré à l’entretien des bateaux, le n°2 au port de plaisance.
Ce projet s’inscrit dans le cadre du périmètre du secteur de Bordeaux patrimoine de l’UNESCO et doit donc répondre à ses exigences.

L’architecture du projet a provoqué des réactions diverses, on n’a pas obligatoirement envie d’y vivre mais la découverte de ce quartier n’a laissé personne indifférent.
Ce quartier était très méconnu de la plupart des participants, le rythme rapide de sa transformation en déstabilisait beaucoup.
Cette visite et le talent de notre guide auront donné une vue d’ensemble et une idée du futur Bordeaux.

Photos Alain Caminade, Jean Noel.

Organisation Annie Charlier et Bernard Dessoit.