Pays Cathare

TRÉSORS CATALANS 
Combien j’ai douce souvenance…
Sur pied dès l’aube, nous voici au Pas de la Case (« passage de la maison ») à 2000 mètres d’altitude, bien réveillés, prêts au shopping, ressource principale de la localité après les sports d’hiver… puis nous embarquons à bord du célèbre train jaune qui relie Villefranche-de-Conflent à la Tour de Carol, à la découverte des Pyrénées.
Véritable symbole de la Région Languedoc-Roussillon, aux couleurs sang et or, le TER ou « Canari » nous fait découvrir, gare après gare, les patrimoines petits ou grands, points de départ de visites magnifiques, 63 kilomètres hauts perchés, une escapade panoramique, rythmée par le balancement des voitures… Le train tutoie le vide, les talus fleuris, puis, en douceur, au détour d’une courbe, on découvre le Canigou et,  au loin, la Sierra del Cadi, magie du petit train jaune…
Après une nuit réparatrice, nous partons à l’assaut de la citadelle de Mont-Louis, ville fortifiée par Vauban en 1679, la plus haute de France, hommage à Louis XIV : l’agencement interne répond aux exigences militaires, offre un urbanisme pratique, sobre, ordonné. Depuis 1964, le Centre d’Entraînement Commandos (CNEC), véritable académie militaire, s’y est installé : les moniteurs, instructeurs de l’Armée, élèves-officiers et sous-officiers, et journalistes-reporters viennent s’y former.
Mont-Louis est aussi un centre d’essais sur l’énergie solaire depuis 1948 avec l’équipe du Professeur Félix Trombe. Des chercheurs du CNRS expérimentent et développent une énergie solaire au grand four solaire d’Odeillo alors que  Mont-Louis présente un aspect plus pédagogique, avec applications (cuisson de céramiques et fusion de métaux).

Villefranche-de-Conflent, cité marchande,capitale du Conflent, a gardé de belles traces de son histoire : ses remparts, la tour de la Viguerie, le Fort Liberia, les échoppes et maisons de notables ou riches commerçants.
Après une promenade en mer, calme ou … agitée selon certains, nous partons à  la  découverte de Collioure : empreinte d’histoire, elle a toujours  été une source d’inspiration artistique pour Picasso, Chagall, Matisse ou Marquet… Surnommée la Cité des Peintres, Collioure est le berceau du Fauvisme, courant artistique du XXème siècle. Collioure, nichée entre mer et montagne, offre des panoramas extraordinaires, savant mélange terre-mer. Une simple balade au cœur de ses ruelles typiques aux maisons colorées, nous plonge dans une ambiance authentique et pittoresque, un lieu singulier et magique.
Après un somptueux déjeuner au « Grand Buffet », nous filons pour l’Abbaye de Fontfroide : un joyau niché au cœur des  Corbières, dans un vallon rocailleux, bénédictine puis cistercienne, aujourd’hui c’est une propriété privée, haut lieu de la musique sacrée et classique.
Les abords de l’Abbaye sont embellis par une cour d’honneur, une porte d’entrée monumentale et des jardins à l’italienne. Le principe de pauvreté choisi par les Cisterciens, tant pour leur vie quotidienne que pour les bâtiments, est la règle d’une architecture dépouillée avec une nette prédominance de l’art Roman. Fondée à la fin du XIIème siècle, elle a conservé son église abbatiale, son cloître, sa salle capitulaire et le bâtiment des Convers.Nous voici à Béziers, le long du canal du Midi, ville de patrimoine, de culture et d’art de vivre. Depuis le plateau surplombant l’Orb, nous découvrons les allées Paul Riquet, à la bordure orientale de la vieille ville. Véritable esplanade avec le théâtre édifié en 1844, le parc appelé Plateau des Poètes, planté d’essences provenant du monde entier et bordé d’immeubles haussmanniens.

Béziers possède l’œuvre maîtresse du canal du Midi inventé par Paul Riquet en 1666, surnommé Canal royal en langue d’oc. Nous avons goûté avec plaisir et bonne humeur aux joies d’une croisière avec passage des neuf écluses de Fonseranne, véritable joyau d’architecture en pierre de taille. Elles sont fermées par deux portes à double ventaux et possèdent une vantelle commandée par une crémaillère pour l’évacuation des eaux. Le long ruban d’eau s’étire sous la voûte ombragée des platanes (beaucoup sont malades, arrachés et remplacés) , puis pénètre en tunnel  (tunnel de Malpas) sous la colline d’Ensérune, sur lequel les Romains construisirent un oppidum. Ce tunnel sera doublé deux siècles plus tard par le tunnel ferroviaire de la ligne Marseille-Toulouse. L’Américain Jefferson, futur président des Etats-Unis, est venu étudier le canal du Midi. Il envisageait de relier le fleuve Potomac au  lac Erié.C’est enfin la découverte du Minervois. Combien j’ai douce souvenance…
Nous faisons halte à Rieux qui abrite un joyau de l’art roman : l’église heptagonale de Sainte-Marie avec ses chapiteaux sculptés par le maître de Cabestany. Elle est unique au monde par son architecture bâtie sur sept pans. Une guide, improvisée, nous subjugue par son enthousiasme et sa passion, malgré… ses 80 ans !

Aux portes de la Montagne noire, l’abbaye de Caunes, fleuron de l’art roman, se dresse au milieu des  vignobles, richement ornée de marbre rose, utilisé au petit Trianon de Versailles ainsi que dans les monuments les plus prestigieux d’Europe.
Nous arrivons à Minerve… Appartenant aux plus beaux villages de France,perché sur un promontoire rocheux, isolé du Causse par la  Cesse et le Brian, le centre du village est accessible par un labyrinthe de ruelles pavées ; Minerve fut un haut lieu du catharisme:En 1209, les hérétiques s’y réfugient, résistent pendant sept semaines à Simon de Montfort. Le manque d’eau oblige les « Parfaits » à se rendre. Refusant de renier leur religion, ils furent brûlés vifs. Une stèle, très sobre, représentant une « colombe de lumière » a  été sculptée par Jean-Luc Severac pour en faire un monument de la paix. Le bourg, accessible par un seul pont, resserre ses vieilles maisons autour de son église et l’on découvre une copie de la catapulte médiévale qui n’a pas servi à propulser des pierres, mais des cadavres d’animaux pour polluer l’unique puits des assiégés.

Il n’y a pas de châteaux cathares : Ils existaient bien avant eux et construits par les rois d’Aragon…. C’était la frontière de l’époque.


Les Cathares avaient trouvé asile et protection chez les seigneurs locaux.
La route qui nous y mène passe par les gorges de Galamus, très accidentée, où les croisements sont délicats. Quéribus symbolise la résistance cathare. Perché sur un éperon rocheux aux parois abruptes, admirable lieu stratégique,véritable nid d’aigle,il nous incite à l’assaut… 700 mètres d’un sentier pierreux, et nous voici sur la terrasse du donjon, panorama inoubliable qui s’étend de la mer aux Corbières, et jusqu’aux Pyrénées. Nous ne pouvions éviter le détour par Cucugnan et faire étape au pied du moulin pour écouter le célèbre sermon du curé : ce bon curé qui voulait faire revenir ses ouailles en leur racontant un voyage imaginaire au paradis, au purgatoire et en enfer… Il paraît que le sermon a vraiment existé ! Autre curiosité, l’église abrite une statue de Vierge enceinte.

Dernière étape de notre périple : Carcassonne. Celui qui visite la « Cité » pour la première fois est surpris de découvrir une ville habitée. Mais passé la Porte narbonnaise, le voilà dans un lacis de ruelles médiévales. Les pierres s’animent et font rêver. Les troubadours sont reçus au château. La Cité devient ville royale, puis place frontière et ville de garnison. La cathédrale Saint-Nazaire, le château comtal, les portes de Rodez et de Narbonne…La Cité regorge de lieux sacrés à découvrir. Avec le château, prend naissance l’architecture militaire féodale et Simon de Montfort y établit son Quartier général en 1209. En avant du pont levis, on voit la statue de Dame Carcas, héroïne légendaire qui vainquit par la ruse Charlemagne.

L’heure du départ a sonné. Ce séjour nous a fait découvrir les merveilles de cette région : richesses naturelles, patrimoine, villes d’art et d’histoire, villages pittoresques, traditions, gastronomie, vignobles, lieux insolites et touristiques incontournables, paysages variés et, bien sûr, la croisade contre les Cathares, leur religion, leur courage.

                       Certains d’entre nous se sont passionnés pour l’histoire des Cathares.
Partiront-ils à la recherche de leur trésor caché dans les environs de Carcassonne ?

Récit Joce Fraix Burnet